ABERRATION D'ORDRE ÉLEVÉ

ABERRATION D'ORDRE ÉLEVÉ

Ce sont les imperfections de l’appareil oculaire qui persistent une fois que les « aberrations principales » (myopie ou hypermétropie et astigmatisme régulier) ont été parfaitement corrigées.

A l’aide d’un instrument appelé aberromètre, on peut ainsi observer que l’appareil optique oculaire, une fois corrigé au mieux avec des verres correcteurs, est loin d’être « parfait ».

Les illustrations suivantes ont été permises par l’utilisation d’un aberromètre Zywave, de la compagnie Bausch et Lomb, sur un patient examiné dans l’une des cliniques de la société Ultralase.

aberrometrieaL’image A décrit les irrégularités du front d’onde lumineuse généré par l’œil après avoir corrigé la myopie et l’astigmatisme. Les couleurs jaune et orange caractérisent des zones où le front d’onde est antérieur, le bleu les zones où il est postérieur (ou retardé). Un œil « parfait » génèrerait un front d’onde uniformément vert.

aberrometriebL’image B montre d’une autre façon l’imperfection de l’œil. Là où un œil « parfait » génèrerait un point bleu, l’œil humain reproduit une tache, ici nettement orientée vers le haut en raison du type d’aberration.

Le plus étonnant est que ce patient n’avait pas de gêne particulière, en particulier nocturne. Nous avons tous, en fait, des aberrations dites d’ordre élevé. Dans certains cas, elles peuvent être responsables de problèmes, comme par exemple de difficultés dans la vision nocturne.

Dans la plupart des cas, ces aberrations ne semblent pas nous causer de problème, peut-être parce que nous y sommes habitués. Certaines de ces « micro-aberrations » semblent d’avantage capables de déterminer des symptômes que d’autres. Il n’est même pas exclu que certaines micro-aberrations puissent même conférer un avantage dans certaines conditions, ou qu’elles puissent se modifier avec le temps.

Actuellement, il est envisageable de les traiter, à l’aide de logiciels spéciaux adaptés sur le Laser Excimer, c’est ce qu’on appelle le traitement du « Wave-front », pour front d’onde en anglais.

Mais la question de savoir s’il est opportun de tenter de les traiter chez tous les patients n’est pas encore résolue. Au stade actuel de nos connaissances et de nos possibilités de traitement, nous pensons qu’il est raisonnable de conseiller le choix d’un traitement « wave-front » lorsqu’il existe des micro-aberrations importantes associées à des symptômes.

Par exemple une deuxième image ou des altérations de la vision nocturne, et que l’analyse des aberrations indique qu’elles sont probablement responsables du problème.

Un autre exemple où le traitement wave-front semblerait souhaitable même en l’absence de symptômes : les situations dans lesquelles, nous savons, fondés sur notre expérience et grâce à des études cliniques portant sur un très grand nombre de patients, qu’il existe un risque plus important de voir apparaître des aberrations après le traitement Lasik. Ces situations dépendent à la fois de la taille de la pupille et de l’importance de la prescription.

Ce sont les imperfections de l’appareil oculaire qui persistent une fois que les « aberrations principales » (myopie ou hypermétropie et astigmatisme régulier) ont été parfaitement corrigées.

A l’aide d’un instrument appelé aberromètre, on peut ainsi observer que l’appareil optique oculaire, une fois corrigé au mieux avec des verres correcteurs, est loin d’être « parfait ».

Les illustrations suivantes ont été permises par l’utilisation d’un aberromètre Zywave, de la compagnie Bausch et Lomb, sur un patient examiné dans l’une des cliniques de la société Ultralase.

aberrometriea

L’image A décrit les irrégularités du front d’onde lumineuse généré par l’œil après avoir corrigé la myopie et l’astigmatisme. Les couleurs jaune et orange caractérisent des zones où le front d’onde est antérieur, le bleu les zones où il est postérieur (ou retardé). Un œil « parfait » génèrerait un front d’onde uniformément vert.

aberrometrieb

L’image B montre d’une autre façon l’imperfection de l’œil. Là où un œil « parfait » génèrerait un point bleu, l’œil humain reproduit une tache, ici nettement orientée vers le haut en raison du type d’aberration.

Le plus étonnant est que ce patient n’avait pas de gêne particulière, en particulier nocturne. Nous avons tous, en fait, des aberrations dites d’ordre élevé. Dans certains cas, elles peuvent être responsables de problèmes, comme par exemple de difficultés dans la vision nocturne.

Dans la plupart des cas, ces aberrations ne semblent pas nous causer de problème, peut-être parce que nous y sommes habitués. Certaines de ces « micro-aberrations » semblent d’avantage capables de déterminer des symptômes que d’autres. Il n’est même pas exclu que certaines micro-aberrations puissent même conférer un avantage dans certaines conditions, ou qu’elles puissent se modifier avec le temps.

Actuellement, il est envisageable de les traiter, à l’aide de logiciels spéciaux adaptés sur le Laser Excimer, c’est ce qu’on appelle le traitement du « Wave-front », pour front d’onde en anglais.

Mais la question de savoir s’il est opportun de tenter de les traiter chez tous les patients n’est pas encore résolue. Au stade actuel de nos connaissances et de nos possibilités de traitement, nous pensons qu’il est raisonnable de conseiller le choix d’un traitement « wave-front » lorsqu’il existe des micro-aberrations importantes associées à des symptômes.

Par exemple une deuxième image ou des altérations de la vision nocturne, et que l’analyse des aberrations indique qu’elles sont probablement responsables du problème.

Un autre exemple où le traitement wave-front semblerait souhaitable même en l’absence de symptômes : les situations dans lesquelles, nous savons, fondés sur notre expérience et grâce à des études cliniques portant sur un très grand nombre de patients, qu’il existe un risque plus important de voir apparaître des aberrations après le traitement Lasik. Ces situations dépendent à la fois de la taille de la pupille et de l’importance de la prescription.

CABINET MÉDICAL
D'OPHTALMOLOGIE

Dr Pascal Annonier

Icone d'une enveloppe pour présenter l'addresse email du cabinet d'ophtalmologie  71/7 Avenue Guynemer
59700 Marcq-en-Barœul (Lille métropole)

Icone de téléphone pour présenter le numéro d'appel du cabinet d'ophtalmologie  (+33)320 56 75 71

Icone d'une enveloppe pour présenter l'addresse email du cabinet d'ophtalmologie  guynemer-contact@orange.fr

CABINET D'ORTHOPTIE

Mr Matthieu Catrice

Icone de téléphone pour présenter le numéro d'appel du cabinet d'ophtalmologie (+33)6 98 45 65 39

Merci de passer impérativement par le secrétariat pour les enfants de moins de 2 ans et les bilans avant traitement Laser de la myopie, astigmatisme ou hypermétropie.
Besoin de plus d'informations?

NOS HORAIRES

Lundi     Mardi     Mercredi   Jeudi   Vendredi   

Merci de passer impérativement par le secrétariat pour les enfants de moins de 2 ans et les bilans avant traitement Laser de la myopie, astigmatisme ou hypermétropie.

CABINET MÉDICAL
D'OPHTALMOLOGIE

Dr Pascal Annonier

Icone de panneaux de signalisation pour notifier l'addresse du cabinet d'ophtalmologie  71/7 Avenue Guynemer
59700 Marcq-en-Barœul

Icone de téléphone pour présenter le numéro d'appel du cabinet d'ophtalmologie  (+33)320 56 75 71

Icone d'une enveloppe pour présenter l'addresse email du cabinet d'ophtalmologie  guynemer-contact@orange.fr

CABINET D'ORTHOPTIE

Mr Matthieu Catrice

Icone de téléphone pour présenter le numéro d'appel du cabinet d'ophtalmologie (+33)6 98 45 65 39

Besoin de plus d'informations?

NOS HORAIRES

Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi